Tous les articles taggés : Mes perfectos

Blog Bordeaux - Anaïs WHO

La fausse tenue mi-saison.

Et bonjouuuuur ! “Mais t’es pas là, mais t’es où ? Mais t’es pas là, mais t’es où ?” (c’est cadeau).  Une semaine que la pluie a eu (encore) raison de moi. J’étais en hibernation entre mon lit et mon canapé avec zéro motivation pour les photos. Ça fait long l’hiver humide là non ? Il serait peut-être temps de se rappeler de quelle couleur est le soleil. Le blog passe à la trappe dans ces conditions, j’en suis désolée. Retour quand même avec un look dont les backstages t’ont fait beaucoup rire sur Instagram. Je me considère depuis comme un inventeur de génie. Première mondiale dans l’histoire de la cuissarde : le collant invisible. Pas chair, pas noir, pas de collant ou presque. Ici on expérimente le collant coupé façon cycliste (à hauteur mi-cuisses) pour éviter les tons sur tons du noir (perfecto-robe-collants-cuissardes) et pour garder la culotte au chaud. Résultat : le vent ne s’engouffre pas, le collant ne remonte pas, je n’ai pas eu froid. #SOSEXY Une fausse tenue mi-saison en somme qui …

look marinière femme

Le total look en marinière.

Il suffisait de demander pour que le soleil décide de se montrer. À peine le temps de se plaindre de la chaleur et d’attraper un smoothie, que le jeu de cache-cache reprendra là où nous l’avions laissé. Attrape ton parapluie dès mercredi ! Le “sans veste plus d’une semaine” n’est pas pour tout de suite et ça m’arrange. Je sors d’une intervention au laser CO2 fractionné sur l’ensemble du visage, je dois éviter toute forme d’UV (j’en parlerai bientôt, photos à l’appui, sinon c’est pas drôle). Une tenue de printemps Les rayures sont sur tous les fronts ! Aujourd’hui j’ai décidé d’accorder autre chose que mes violons. Il ne faut pas accorder, parait-il que c’est ringard ! Mais s’habiller c’est aussi s’amuser, non ? Parfois c’est bien (mieux ?) de ne pas trop réfléchir à ce qu’il faudrait porter. Qui dicte les codes du mauvais goût ? Après tout, j’ai cru que les couleurs froides m’allaient plus que les couleurs chaudes. J’ai longtemps porté de l’argent et l’or m’a rattrapé. Je crois que le secret c’est surtout d’assumer ! De …

Porter de la vraie fourrure.

Casual en fourrure “de grand-mère”.

Avant qu’on se pose la question, qu’on tourne autour du pot et qu’on se juge mutuellement : oui, c’est une vraie ! Non, je n’assume pas. Non, je n’en suis pas fière. Mais pas au point de vomir dessus. Cette fourrure est à ma grand-mère et j’aime la porter comme son héritage vestimentaire. Ma grand-mère c’est un peu mon héros. Celle qui portait des jeans bien avant ses copines et qui pour faire tourner le garage de mon grand-père, conduisait un taxi. En véritable scénario : la fourrure est en fait le cadeau d’une femme riche qu’elle baladait, un peu trop seule, qui aimait sa compagnie au point d’en faire son amie. Cette même Mme Lenain que je ne connais qu’à travers ses bagues, qui dorment encore dans la boite à bijoux, et que ma grand-mère contemple sans porter. Cette fourrure je l’ai sauvé d’un avenir de poussière dans le grenier. Et j’aime la porter. Plutôt casual et détournée, avec des baskets, pour oublier mon penchant Comptesse. Les puristes et les défenseurs des droits de animaux crieraient au scandale mais, dans mon monde, d’un …

Le cas de la jupe vinyle.

Il parait qu’en hiver ce qui importe vraiment de couvrir, ce sont les pieds et la tête. Que le reste est superflu. Que le froid est une invention de l’esprit. Et que pour tomber malade, d’abord, ça ne compte pas. C’est faux !  Recadrage sur mon visage : j’ai froid, même en chapeau/chaussettes ! Mais cette jupe scintillante de vinyle je ne l’imagine que comme ça, portée à même le corps, sans souci de collants. Alors forcement ça se finit par une infidélité à la météo, en espérant ne pas tomber dans la copie du simili et/ou bêtement malade. Dernier changement de saison de l’année à gérer. Je suis prête pour la rentrée ! Pour frissonner avec l’hiver, la morve au nez, mais sans pour autant oser passer à l’acte du manteau. Ici j’ai froid mais c’est supportable, je peux encore alterner les couches entre les rayons du soleil. J’ai oublié comment je faisais l’année dernière. Alors avant que le froid nous gagne, entre deux recherches de pulls et une wishlist à rallonge sur Asos, j’essaie de rappeler mes combinaisons passées. Je n’ai toujours trouvé LE manteau, …

Mom jean assaisonné mi-saison.

Aujourd’hui on ne respecte pas les codes. Tunique informe sur “mom jean“. Large sur large. Désolée, c’est presque sacrilège. #yolo #sorrynotsorry Grande rebelle que je suis, lorsqu’au travail une note de service est passée concernant nos trous de pantalons intolérés, j’ai vite abdiqué. J’ai beau sauter dans tout ce qui croise mon chemin le matin, il a fallut raisonner pour éviter de me faire virer. J’ai épié mes trois tiroirs, si vite enfilé, si vite enlevé. Le pantalon en laine n’est pas encore envisageable et force est de constater que rare est la jambe entière dans ma planète jeans. Même qu’ils ne sont que deux… Celui-ci je l’aime bien. Il a la vraie couleur jean, limite intemporelle. Bleu éternel. Il tient droit sur les jambes sans s’étirer plus qu’il ne devrait, m’enlace la taille sans m’étouffer, coupé pile poil ce qu’il faut au niveau de la cheville. Banco. À prendre sans élasthanne pour le même résultat, effet vintage garanti. Et toi ? Jean, c’est ton ami ? Perfecto,  La Molière / Chemise,  H&M /  Mom jean,  Zara …