Tous les articles taggés : Blog mode Bordeaux

Robe longue tendance nuisette

Pause café

Mais… SALUT ! Presque deux semaines que je n’étais pas revenue et j’ai l’impression d’avoir manqué des choses. De mon coté, je me suis ré-organisée. Il a fallu reprendre les bonnes habitudes, trouver de nouvelles collaborations et compartimenter mes week-ends, dorénavant réservés et plus personnels. J’ai repris goût au temps aussi… dans les deux sens du terme. Le soleil explose à Bordeaux et donne envie de créer, d’écrire pour écrire et de porter des robes “le collant en moins” sans trop craindre de se tromper. Des blogueuses bordelaises que je suivais en arrivant, il y avait Victoria. Première collaboration entamée du coin des lèvres avec des photographies signées de son nom, qui devraient arriver de plus en plus nombreuses au fil des articles. Victoria m’a laissé l’aimer comme elle aime le café, c’est naturellement que nous avons décider d’immortaliser notre premier look en terrasse. J’espère que tu aimeras autant que moi. Je ne me souviens pas de ma première gorgée de café mais c’était surement chez mes parents qui collectionnent les tasses/jour. Chez moi, je n’en achète …

Tenue denim destroy - Blog Bordelais à suivre

Denim frangé.

C’est presque l’été à 17 degrés ? Je t’avais fait croire il n’y a pas si longtemps que je n’avais pas de veste en jean. J’en ai maintenant une paire ! La destroy pour les années bissextiles, à mettre uniquement sur du jean de la même couleur. Jambes nues pour faire croire au soleil que l’on se souvient toujours de sa chaleur. Denim sur denim = meilleur combo. Cette semaine était vide. Je suis en plein deuil de ma vie à deux. Mon mec est en formation à Lille, autant dire le bout du monde. #dramaqueen Quatre semaines extra-longues et puis le commencement d’une nouvelle vie : futur couple par intermittence, ou presque. Moi je reste à Bordeaux ! Cette semaine donc, j’ai réappris à manger dans le canapé, à regarder uniquement mes séries et à vivre sous la couette en rentrant du travail. Les vacances de 4 ans de (banales) concessions. Si je veux mourir noblement #toujoursplus, il faut que je me retrouve et que je m’organise, sans seulement attendre le weekend. Et toi ? Tu vis seul.e. ou …

Porter de la vraie fourrure.

Casual en fourrure “de grand-mère”.

Avant qu’on se pose la question, qu’on tourne autour du pot et qu’on se juge mutuellement : oui, c’est une vraie ! Non, je n’assume pas. Non, je n’en suis pas fière. Mais pas au point de vomir dessus. Cette fourrure est à ma grand-mère et j’aime la porter comme son héritage vestimentaire. Ma grand-mère c’est un peu mon héros. Celle qui portait des jeans bien avant ses copines et qui pour faire tourner le garage de mon grand-père, conduisait un taxi. En véritable scénario : la fourrure est en fait le cadeau d’une femme riche qu’elle baladait, un peu trop seule, qui aimait sa compagnie au point d’en faire son amie. Cette même Mme Lenain que je ne connais qu’à travers ses bagues, qui dorment encore dans la boite à bijoux, et que ma grand-mère contemple sans porter. Cette fourrure je l’ai sauvé d’un avenir de poussière dans le grenier. Et j’aime la porter. Plutôt casual et détournée, avec des baskets, pour oublier mon penchant Comptesse. Les puristes et les défenseurs des droits de animaux crieraient au scandale mais, dans mon monde, d’un …

manteau vintage en peau retournée

Le manteau en peau retournée XXL

Raconte-moi comme tu chines, je te raconterai qui tu es. De mon coté, l’intention n’est pas la même que l’on parle de meuble ou de vêtement. Par nécessité les meubles sont attendus patiemment, le hasard décide du moment mais je bloque sur une idée bien précise. L’attente avant de trouver la bonne affaire peut durer des mois. J’épie la moindre annonce, je campe sur le boncoin, j’essouffle les brocantes. Nos manques dans l’appartement peuvent en témoigner, pas question de sacrifier mes envies au profit d’une contrefaçon. On y croit,  le meuble tv sera l’unique et le bon ! Pour les vêtements la quête est différente. Je vais en friperie lorsque je passe devant et j’en ressors souvent en colère contre les étiquettes. Mon oeil n’attire que les grosses pièces et les accessoires : manteau, veste, bijoux, chaussures ou sac à main…  et certains profitent de la mode du vintage pour être excessifs alors je m’exaspère ! En frip’ j’y vais comme à la pêche à la ligne, en grosse feignante de l’enjeu, sans espoir particulier. En règle général, je laisse même ma main courir …

lingerie sexy pour petites poitrines

Sens dessus, dessous x Lemon Curve

Comme on enfile une broche, la lingerie est devenue bijou. Alors, comme les bijoux, chez moi elle est exception. Que l’on s’entende, je connais “une culotte différente par jour” mais les ensembles ou les soutiens-gorge magiques sont plus rarement invités à la fête. Les jours sans, je n’en porte pas parce que je n’ai pas besoin de maintien. Tout est relativement bien accroché et pour ajouter à l’équation, la gravité ne prend pas sur de l’inexistant. C’est scientifique. Alors plutôt que de feindre une poitrine que je n’ai pas et atrophier mes muscles au passage, je préfère la laisser s’exprimer en parfaite liberté sous mes t-shirts. Je quitte les soutiens-gorge parce qu’ils me demandent un effort supplémentaire de souplesse et de concentration. Je ne sais pas les régler, ils embrouillent mes gestes de leurs bretelles tombantes et rien n’est plus désagréable, la main baladeuse, que de devoir choisir entre “le col ou la manche ?” pour tout remettre en place. J’oublie, en feignante. Le matin est calculé et mes tenues sont verrouillées, l’absence de soutien-gorge se fait naturellement. Ils n’existeraient plus sous mes couches de vêtements et le beau c’est sacré : quitte …